attributs de la justice

Le métier d'avocat

La fonction d’avocat fascine, tout comme le pompier ou le professeur des écoles.  Il est souvent aimé grâce à son art du discours et la théâtralité de ses plaidoiries.

Dans l’absolu, l’avocat est une personne qui se fait contacter par des individus (qui deviennent ses clients) pour les défendre dans le cadre de procès auxquels ils sont confrontés. Son rôle principal est de les défendre mais aussi de les conseiller grâce à ses connaissances des textes de lois.

Les spécialisations

Motivations pour devenir avocat

« Etre avocat, c’est assister à un spectacle permanent, c’est visiter un musée où l’on découvrira, hélas, les êtres les plus abjects, mais aussi, fort heureusement, les êtres les plus merveilleux, moralement et intellectuellement ».
Jean-Claude Woog

Que la motivation provienne d’un vieux rêve d’enfant (souvenir d’un film touchant, d’un avocat illustre), ou de convictions profondes (devenir avocat comme mon oncle, entrer dans la vie politique, croire en des valeurs), l’envie doit se baser sur ces piliers essentiels: Etre avocat, c’est:

  • Défendre
  • Faire valoir un idéal juste
  • Faire preuve de courage, de résignation, et de révolte
  • S’intéresser à son prochain
  • Apporter du réconfort à la société
  • Suivre et pratiquer un cours de psychologie permanent

Testez vos motivations à travers notre quizz d’orientation.

Choix de la vie professionnelle :

En général, on distingue trois catégories d’avocats : les avocats d’affaires, dont les clients sont des entreprises ; les pénalistes, qui défendent notamment les auteurs présumés de crimes ou délits et les spécialistes des affaires civiles (divorces, successions…).
Mais la plupart des jeunes avocats touchent un peu à tout et plaident aussi bien pour les particuliers que pour les sociétés.

À l’inverse, depuis quelques années, le droit des affaires offre de bons débouchés.

De même, le droit de la sécurité sociale, le droit des retraites ou le droit des brevets sont des niches très porteuses.

L’avocat peut ouvrir son propre cabinet, être collaborateur ou salarié. Dans ce dernier cas, il n’a pas le statut de professionnel libéral et ne peut pas développer sa clientèle personnelle.

AVOCAT D’AFFAIRES, VOIE EN OR ?

On peut identifier trois grandes catégories de cabinets d’affaires :

• les cabinets français, généralement de taille moyenne, comptent de 15 à 40 avocats. Ils sont souvent généralistes lorsqu’ils proviennent de structures traditionnelles et plus spécialisés lorsqu’ils sont issus de l’ancienne profession des conseils juridiques.

• les cabinets de lawyers, pour la plupart d’origine anglo-saxonne, comprennent plusieurs dizaines d’avocats et bénéficient d’un réseau international organisé.

• les cabinets issus des structures d’audit. Il peut s’agir de cabinets de structure anglo-saxonne ( » Big 6 « ) comprenant plus d’une centaine de professionnels et exerçant une activité en droit des affaires et fiscalité auprès d’une clientèle de sociétés franco-françaises.

Qualités requise pour être avocat

Rigoureux, l’avocat est prêt à travailler d’arrache-pied et à ne pas compter ses heures, s’il veut réussir. Il se doit aussi d’être très organisé pour jongler d’un dossier à un autre et pour respecter les procédures et le calendrier judiciaire (dates des audiences…).

Aisance rédactionnelle

Cet investissement personnel va de pair avec d’excellentes capacités rédactionnelles et la maîtrise des textes de loi, des règlements et de la jurisprudence. Pour cela, l’avocat doit continuellement se tenir au courant de l’actualité juridique.

Discrétion et charisme

Tenu au secret professionnel, l’avocat est le confident de toutes les difficultés (judiciaires mais aussi économiques…) de ses clients. Il doit être capable de s’adapter à toute situation. Personnage charismatique, il se distingue aussi par ses talents d’orateur et son fort pouvoir de persuasion, surtout lorsqu’il plaide au tribunal.

L’avocat doit aussi prendre conscience de ses obligations : il doit avoir une connaissance parfaite de sa déontologie. Après avoir prêté serment, l’avocat doit se laisser guider par les principes essentiels de la profession: « honneur, désinteressement, loyauté, confraternité, délicatesse, modération et courtoisie ». (art 3 décret du 12 juillet 2005)

La spécialisation

Évoluant dans un secteur fortement concurrentiel, l’avocat a tout intérêt à se spécialiser : droit des affaires, droit fiscal, droit social, droit des sociétés…Autres créneaux porteurs actuellement : le droit lié aux nouvelles technologies (l’internet…), à l’environnement et à l’Europe.

Salaire d’un avocat

Le salaire d’un avocat est très variable selon l’activité, la renommée et la localisation du cabinet. En moyenne, le salaire d’un avocat stagiaire se situe entre 1350€ et 2500€ par mois. Le salaire moyen d’un avocat qualifié (2 an d’expériences) est de 5000€ par mois environ, mais ce salaire peut doubler voire tripler si le cabinet est connu et si les dossiers sont nombreux.

Les avocats qui règlent les problèmes de la vie quotidienne, restent de loin les plus nombreux, mais les moins biens payés. Le droit des affaires et le conseil aux entreprises, plus complexes, se révèlent être en revanche des créneaux porteurs et rémunérateurs. Ainsi les avocats fiscalistes et d’affaires semblent mieux tirer leur épingle du jeu que les autres. En 2006, les avocats ont gagné en moyenne 49.000 euros nets.
Pour plus d’informations détaillées sur les salaire des spécialisations, cliquez sur les fiches métiers disponibles dans le menu.

 

*