La robe d’avocat

Histoire de la robe d’avocat

Robe d'avocat, toge, épitogeL’origine de la robe d’avocat est la soutane des religieux, qui comportait 33 boutons. La robe actuelle est le modèle qui existait déjà en 1810. Le costume est composé de la robe noire, du rabat et de l’épitoge. L’épitoge (évolution du chaperon) est portée à l’arrière de la robe, et peut varier selon la fonction (nombre de rangs de fourrure, hermine…). Les avocats parisiens portent une épitoge dépourvue d’hermine (« veuve », depuis la décapitation de Malesherbes en 1794), sauf en dehors de Paris ou lors d’une audience solennelle. La toque n’est plus utilisée. La boîte de rangement de la toque servait aussi à recueillir le courrier au tribunal. C’est de cette coutume qu’est venue l’utilisation du mot « toque » pour identifier la case où l’on dépose le courrier dans le vestiaire. Certains accessoires peuvent être ajoutés : gants blancs, noeud papillon, décorations, doublure intérieure pour le confort hiver comme été.
Une légende dit que « on prête serment dans la première robe, on gagne sa vie dans la deuxième, et on meurt dans la troisième ». Certains avocats superstitieux achètent donc 2 robes en même temps au moment du troisième achat. D’autres anecdotes sont évoquées dans les liens en bas de cette page.

La tradition vestimentaire

Histoire de la robe d'avocat, traditionDans ce reportage de 30 minutes tournée par NTD France, Olivier des Moutis, le directeur de la Maison Bosc, présente son entreprise et évoque la tradition de la robe d’avocat. La maison Bosc est le plus ancien costumier français, elle est située en face du Palais de Justice sur l’Ile de la Cité. La tradition du costume judiciaire date du Moyen-Age. Le rabat permet de projeter la lumière sur le visage, le revers de manche attire l’attention sur les gestes de l’avocat. La traîne (repliée de nos jours) servait à maintenir les gens à distance. L’épitoge est la reproduction du chapeau porté par les clercs. La fourrure d’hermine a été remplacée par le lapin et par la fourrure synthétique. La première couleur de la Justice était le pourpre, portée par les magistrats. Mais les magistrats n’ont pas voulu que le rouge soit porté par les avocats. Vous apprendrez beaucoup de choses sur l’histoire de cette robe et sur sa composition.

Quand porter la robe d’avocat ?

La robe d’avocat a été rendue obligatoire par la loi 71-1130 du 31 décembre 1971 (article 3) : « Les avocats revêtent dans l’exercice de leurs fonctions judiciaires, le costume de leur profession ». Par contre, il est interdit de recevoir ses clients en robe dans son cabinet.


   

Où acheter la robe d’avocat ?

Prix d’une robe d’avocat de la maison Bosc

La maison Bosc fournit des robes d'avocatLa maison Bosc est costumier des Cours, des Tribunaux et des Universités depuis 1845. Elle propose des robes (toges) de qualité sur mesure, des accessoires (épitoges, boutons de manchette, maroquinerie, gravures décoratives, figurines) et s’occupe également des retouches. A Paris, son atelier principal se situe sur l’île de la Cité, un deuxième atelier est proche du TGI, boulevard Berthier.