Journée-type d’un avocat

Interview de Sonia, lors de ses débuts en cabinet d’avocat

Mon intégration en cabinet

Interview jeune avocateDès mon arrivée à l’EFB, je me suis mise à la recherche d’un cabinet pour mon pré stage. Un ami m’a parlé d’un cabinet d’avocat en vogue, très reconnu dans le milieu et réputé pour son dynamisme Je n’ai pas hésité une seconde et ai présenté ma candidature très rapidement avant d’être sélectionnée.

Dès le début de mon stage, j’ai dû faire mes preuves et accepter un rythme de travail bien loin de celui d’étudiant !

Mon travail au quotidien

Si certains dossiers peuvent amener à travailler tard dans la nuit, mon rythme de travail est d’une dizaine d’heures par jour (9h30 – 20h30). Nombre de nos clients étant américains, je commence généralement la lecture des e-mails reçus pendant la nuit. Nous sommes libres de notre emploi du temps, l’impératif majeur étant de respecter les délais imposés pour nos clients.

Mes fonctions sont très variées et font non seulement appel à des connaissances juridiques, mais également à une grande connaissance du monde des entreprises puisque les problématiques sont également liées à des problèmes fiscaux ou de restructuration. Je participe notamment à la réalisation et la rédaction de l’ensemble des documents contractuels relatifs à la cession, ainsi que l’ensemble des accords entre actionnaires. parfois, nous devons faire appel à des assistants (paralegals) qui nous fournissent une expertise dans différents domaines. Cette équipe est une aide précieuse pour tout ce qui a trait aux nouvelles technologies ou à l’informatiques et nous permet, par exemple, de contrer les cybersquatters. Une solide culture générale et des connaissances littéraires sont très utiles dans le traitement de certains dossiers.

Qualités d’un avocat

Le fait d’intervenir en tant que junior sur des missions dont les enjeux sont importants est très stimulant intellectuellement et très formateur. Chaque jour nous découvrons de nouvelles choses et en apprenons plus pour gagner en technicité et en savoir-faire. L’accès à des missions de haut-niveau demande un investissement personnel, mais en dépit de cette exigence, on apprend progressivement à gérer les impératifs de manière à avoir une vie après le travail.


 

 


Vidéos d’avocats parlant de leur métier

Lauriane

Avocate en droit du travail et droit d’auteur, Lauriane nous parle de son métier et de ses contacts avec les clients pour mener des projets. Elle doit aussi accompagner ses clients quand ils rencontrent des difficultés (licenciement, contrefaçons). Elle a choisi la profession d’avocat après un parcours littéraire et après avoir fait Science Po, en suivant une licence de droit. Lauriane explique que son métier d’avocat exige beaucoup d’énergie et de pugnacité, ainsi qu’une capacité d’adaptation pour passer d’un dossier à l’autre. Ses conseils pour les futurs avocats : il faut aimer rédiger (conclusions, assignations, protocoles) et aimer défendre ses clients en portant leurs intérêts.

 

Métier : avocat à la cour

Vidéo de 3:30 proposée par l’Etudiant TV. Nous suivons Maître Antonin Lévy qui explique la différence entre avocat civil, avocat pénal et conseil. Il suggère de faire des stages  dans divers cabinets pour voir en quoi consiste réellement le métier dans lequel on souhaite s’engager. A son avis, les qualités indispensables pour réussir dans ce métier sont la rigueur (pour arriver à respecter les délais imposés par les clients), ne jamais se reposer sur ses acquis, et la pugnacité pour gagner les procès face aux adversaires. Ce qui plaît le plus à cet avocat, c’est la diversité dans le métier, on ne reste pas enfermé dans une étude, il faut se déplacer au palais, on est indépendant. Les chiffres indiqués pour la rémunération ne sont pas pertinents car ils datent de 2008.

 

24 heures avec un avocat du Barreau de Paris

Vidéo de 15 minutes datant de 2012. On accompagne donc un avocat à l’ancien tribunal de Paris (Ile de la Cité), et pas au nouveau tribunal de Paris (porte de Clichy). Maître Bertrand Pélissier est interviewé dans son étude, puis au tribunal. Il est suivi pendant toute la journée. Il récupère son courrier dans sa « toque » (casier), puis organise ses rendez-vous et trie ses dossiers (il en étudie une cinquantaine en même temps). Il explique le choix qu’il a fait pour devenir avocat et raconte ses souvenirs de procès.
 


 

Le métier d’avocat pénaliste

Vidéo de la série Regards d’étudiants. Que fait un avocat pénaliste au quotidien ? Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir avocat pénaliste ? Comment accède-t-on à cette profession ? Quelle est la formation idéale pour devenir avocat pénaliste ? Que se passe-t-il lors des grands procès d’assises ? Eric Morain est un avocat pénaliste français, qui pratique ce métier depuis plus de 20 ans. Il a débuté sa carrière comme collaborateur, puis il s’est associé à Jean-Marc Varaut. Il est aujourd’hui avocat associé au sein du réseau Carlara International. Cette vidéo date de 2015.

Dessine-moi un Métier : Comment on devient Avocat ?

Vidéo de 20 minutes sur la vie d’une avocate généraliste (Alix) de la région de Poitiers. Ne vous fiez pas au titre, on n’explique pas comment devenir avocat, mais on suit une avocate pendant une journée au tribunal d’instance et à son bureau. Alix traite les affaires familiales, les contentieux (voisinage, constructions), les affaire de droit pénal (vols, excès de vitesse, conduite en état alcoolique, petite délinquance), et un peu de droit fiscal (mais pas de cas trop spécialisés). On suit cette avocate dans une audience au palais où elle défend deux parties différentes dans deux procès et dans ses contacts avec ses clients.

 

Portrait d’une avocate en droit pénal

Vidéo de 3:30 diffusée sur Ma Chaîne Etudiante. Maître Sandrine Pégand est avocate en doit pénal à Paris. Elle parle de sa motivation pour son métier et de son parcours pour devenir avocate. Elle a créé son propre cabinet avec un de ses confrères. Il est possible de devenir procureur après une carrière d’avocat. En droit pénal, on s’occupe aussi bien la délinquance et la criminalité de droit commun (stupéfiants, assassinat, viol) que des affaires relevant du droit pénal du business et de la fiscalité. Elle plaide à l’ancien palais de Justice de Paris (Ile de la Cité) car la vidéo date de 2009. Depuis 2018, le nouveau Tribunal de Paris est situé porte de Clichy.

 

 


 


Livres et guides

 

Ma vie rêvée d’avocate junior

Auteurs : Djoïna Amrani, Aurélie Chaney
Editeur : Enrick B. Editions
Collection : Le meilleur du droit
ISBN : 978-2-35644-364-9
78 pages – Parution : avril 2019 – Prix : 17,95 €
4e de couverture : Aujourd’hui juriste d’entreprise spécialisée en Corporate/M&A, Aurélie Chaney a été avocate au Barreau de Paris pendant près de 7 ans avant de raccrocher la robe. Formée dans différents cabinets d’affaires français et anglo-saxons, elle a en effet décidé de faire le saut en entreprise pour passer de la « technique » à la « pratique ».
Née avec un crayon dans la main, Djoïna Amrani, est une touche-à-tout : édition, mode, univers jeunesse, graphisme, cosmétique, presse… elle manie l’humour et l’autodérision tout en finesse et avec beaucoup de passion.

 


La face cachée de la robe

Auteur : Anaïs de la Pallière
Editeur : Michalon
ISBN : 978-2-84186-919-0
216 pages – Parution : avril 2019 – Prix : 18 €
4e de couverture : Nous avons tous entendu : « Mon fils, il sera avocat ou médecin ! » Profession respectée et respectable, le métier d’avocat fait rêver. Mais derrière la robe se cache une réalité que l’on ne soupçonne pas.
Avocate au sein du Barreau de Paris, Anaïs de la Pallière retrace ses années d’études et d’exercice en cabinet, ainsi que les sacrifices consentis à son idéal. Une fois le précieux sésame décroché, un autre combat commence.
L’avocat ne doit pas seulement se battre chaque jour pour son client et devant les tribunaux : il doit aussi se confronter à ses pairs et survivre. Concurrence exacerbée, rétrocessions inférieures au SMIC, précarité des travailleurs, pressions du chiffre, journées de travail sans fin, humiliations, harcèlement moral, harcèlement sexuel – certains cabinets peuvent faire vivre un enfer aux nouvelles recrues.

 


Chronique d’une jeune avocate

Comment je suis passée du rêve à la réalité

Auteur : Amandine Sarfati
Editeur : Enrick B. Editions
ISBN : 978-2-35644-188-1
136 pages – Parution : mai 2017 –  Prix : 14,95 €
4e de couverture : Certains rêvent d’être avocat depuis toujours, d’autres se sont retrouvés là par hasard. Une première année de droit sans trop y croire, puis une seconde. Des parents qui vous aiment et vous poussent à aller toujours plus loin. La peur du vide et le temps qui passe. Bref, un concours de circonstances qui finit par vous mener à la profession d’avocat.
Il y a les Dupond-Moretti, les Szpiner, les Temime. Ceux qui nous font rêver et que l’on retrouve chez Ruquier. Ces ténors du barreau qui vous foutent la chair de poule et dont on imagine une vie pleine de rebondissements, ponctuée de victoires et d’honneurs. Puis il y a tous les autres : les Victor, les Sandrine, les Sofiane et les Benjamin. Les anonymes du barreau qui courent, tombent et se font mal.


 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer